Expo très intéressante que je vous recommande fortement.

Mêlant histoire de l’art, histoire sociale et politique, l’exposition met en lumière un moment crucial du XXe siècle, dont Paul Rosenberg ( 1881-1959) qui fut un des plus grands marchands d’art de la première moitié du XXe siècle, a été un témoin emblématique, à la fois acteur et victime

Elle rassemble une soixantaine de chefs-d’œuvre de l’art moderne (Pablo Picasso, Fernand Léger, Georges Braque, Henri Matisse, Marie Laurencin...). 

Paul Rosenberg, de père juif, voit sa galerie devenir le siège d’une officine antisémite financée par la Gestapo et ses oeuvres spoliées par les nazis. Il fuit aux Etats-Unis et milite dès 1940  pour que les amateurs d'art ne financent plus le régime Hitlérien par l'achat d'oeuvres. Nombre d'œuvres de sa collection furent cependant spoliées.

Une des dernières oeuvres présentées est un tableau de Nicolas de Staël.

Je vous invite à prendre une collation au café du musée.

C'est un lieu très agréable et calme.

Pour achever cette journée parisienne, soirée au théatre pour voir La garçonnière.