"J'ai appris un nouveau mot. Comme enfance silence souffrance absence distance, il rime avec Laurence: carence"

Isabelle Monnin

Lorsqu'Isabelle Monnin achète chez un brocanteur, une enveloppe contenant 250 photos, elle ne sait pas encore dans quelle aventure elle se lance.

A partir de ces clichés, elle va inventer la vie de "Laurence", "Simone", "Serge" et les autres personnes de la famille.

L'écriture est sensible et sait mettre en valeur les failles et les souffrances de chaque personnage. Isabelle Monnin sait décrire de façon touchante l'absence, la solitude, le vide.

"J'exerce toujours la méthode des larmes retenues, personne ne sait le chagrin qui chemine en moi. Il a creusé des grottes souterraines et chanté des échos noirs à faire frémir la ronde des fantômes. Son flux érode mes fondations, mes piliers grignotés et mes poésies d'orphelinat"

Dans la deuxième partie du roman, l'auteure mène une enquête pour retrouver la trace de la famille. La vie des gens dans l'enveloppe n'est pas tout à fait celle qu'elle a imaginée mais elle n'en est pas si éloignée que ça...

A partir de son livre, Alex Beaupain a écrit des chansons et donné naissance à un spectacle envoutant et magique que j'ai eu la chance de voir en septembre 2017 au théatre de Chartres.

Je vous conseille ce livre avec beaucoup d'enthousiame.